En tete hommage 1

LES CHIENS SAVENT-ILS ? 

LES CHIENS SAVENT-ILS QUAND ILS VONT MOURIR ? 

Savent ils 2

Quand ils arrivent en fin de vie et qu'ils souffrent, c'est souvent un crève-cœur pour leurs maîtres. Mais les chiens sont-ils conscients qu'ils vont mourir ? Certains indices tendent à le laisser penser. Les chiens seraient-ils conscients qu'ils vont mourir quand l'heure approche ? Et nous, serions-nous en mesure d'en prendre également conscience et ainsi de pouvoir les aider à mieux vivre leurs derniers instants ? Selon Haylee Bergeland, fondatrice et directrice exécutive de l'Iowa Human-Animal Bond Society et experte en santé et comportement chez Daily Paws, il est difficile de savoir dans quelle mesure un chien comprend qu'il arrive en fin de sa vie, mais certains de leurs comportements peuvent le laisser pense De nombreux chiens semblent être plus 'collants' ou attachés, vous suivant constamment et restent à vos côtés", décrypte-t-elle. A l'inverse, "d'autres chiens semblent se distancer et veulent être seuls plus qu'ils ne le feraient normalement." Elle remarque également que certains chiens gémissent et aboient davantage, virent presque à l'hyperactivité, "puis sont soudainement calmes et immobiles - comme s'ils avaient envie de dépenser de l'énergie, de s'amuser un peu plus, mais ne peuvent tout simplement pas le faire". 

Ainsi, nos comportements à leur égard - attentions, câlins, etc. - vont pouvoir les aider à rendre leurs derniers jours ou semaines le moins angoissant que possible.

LES SIGNAUX QUI DOIVENT ALERTER .

ily Paws Advisory Board, certains signaux doivent nous mettre en alerte : Baisse d'intérêt pour le jeu ou les interactions sociales, perte de comportements appris ou/et d'appétit, incontinence, agitation nocturne, hausse du temps d'immobilité. A cela s'ajoute des signes supplémentaires attestant de son inconfort comme japper, haleter et faire les cent pas. Or, d'après Haylee Bergeland, un chien subissant des changements physiques importants ne comprend probablement pas ce qui se passe et deviendra plus stressé, anxieux ou craintif. Notre rôle alors, selon elle : leur apporter réconfort, soutien et faire tout ce que nous pouvons pour les aider à se sentir en sécurité.

LES CHIENS VEULENT-ILS MOURIR SEUL ?

Si tous les chiens ne s'éloignent pas, il ne faut pas être surpris ou dérouté lorsque c'est le cas. Cela n'a rien de personnel, rassure Haylee Bergeland : "Si votre chien veut rester seul, s'il ne veut pas être touché, aller se promener ou jouer, respectez cela. Et assurez-vous que tout le monde dans votre foyer fasse de même", conseille-t-elle. A la place, vous pouvez lui montrer que vous êtes toujours là et le soutenir en lui proposant, par exemple, des friandises, en lui parlant doucement, même à distance, en le félicitant ou en lui installant un coin douillet dans la maison. D'autre part, on évite de s'énerver s'il a fait une bêtise ou un accident.

LES SOLUTIONS POUR AIDER NOS COMPAGNONS EN FIN DE VIE. 

Enfin, selon les symptômes de votre chien, vous devrez peut-être envisager avec votre vétérinaire, différents types de soins palliatifs pour soulager sa douleur. Et, s'il ne s'alimente plus, souffre malgré tout beaucoup, n'arrive plus à boire, à être propre, à se déplacer, à profiter de quelques activités, votre vétérinaire vous suggèrera peut-être une euthanasie pour abréger sa souffrance. "Bien qu'il soit difficile de lâcher prise, nous ne voulons pas non plus les maintenir trop longtemps en vie. L'utilisation d'échelles d'évaluation permet de suivre l'état de l'animal et de nous informer lorsque les choses deviennent trop difficiles pour lui" note Merck Vet Manual. Et d'ajouter : "il est de notre responsabilité, en tant que soignants et maîtres, de s'assurer qu'ils ont une bonne qualité de vie aussi longtemps que possible et, s'ils ne sont plus confortables, d'envisager l'euthanasie. Une décision douloureuse mais qui prouve bien à quel point on aime nos compagnons à quatre pattes et à quel point ils nous aiment en retour.

ACTU CHIEN - SOCIÉTÉ

PAROLE D'UN VETERINAIRE.

Le plus difficile pour nous c’est de voir des animaux âgés ou malades chercher leurs maîtres avant de s'endormir. Le fait est que 90% des propriétaires ne veulent pas être dans une pièce avec un animal mourant. Mais ils ne se rendent pas compte que dans ces derniers instants de la vie, leur animal a le plus besoin d'eux.

Les vétérinaires demandent aux propriétaires d'être proches des animaux jusqu'à la fin. "Il est inévitable qu'ils meurent avant vous. N'oubliez pas que vous étiez le centre de leur vie. Peut-être n'étaient-ils qu'une partie de vous. Mais ils étaient un membre à part entière de votre famille.

Ne les laissez pas mourir dans une pièce avec un étranger dans un endroit qu'ils n'aiment pas. Il est très douloureux pour les vétérinaires de voir des animaux de compagnie ne pas retrouver leurs propriétaires dans les dernières minutes de leur vie. Ils ne comprennent pas pourquoi leur maître les a laissés. Après tout, ils avaient besoin de leur réconfort

Les vétérinaires font tout pour que les animaux n'aient pas si peur, mais ils leur sont complètement étrangers. Ne soyez pas lâche parce que c'est trop douloureux pour vous. Pensez à l'animal. Supportez cette douleur pour lui. Soyez avec eux jusqu' au bout."

Mort de son animal 2
 

LA PERTE D'UN ANIMAL ET LE DEUlL CHEZ NOS AMIS A QUATRES PATTES.

Comme nous, humains, nos chiens peuvent traverser des périodes de deuil plus ou moins longues.

Le deuil va se caractériser par :

• Une perte d'appétit

• De la léthargie

• Un cycle de sommeil perturbé (soit il dort moins, soit il dort beaucoup plus)

• Des besoins faits à l’intérieur

• De l’anxiété de séparation

• Des vocalises (aboiements ou pleurs)

• Des changements dans sa personnalité. Ce dernier point est d’autant plus vrai si votre chien si un autre animal du foyer est décédé. Votre chien ne saura plus réellement quelle place occupée maintenant qu’il se retrouve seul.

Bien entendu, ces symptômes sont à prendre en compte dans le cas d’un deuil. Si ce n’est pas le cas de votre poilu, ils peuvent être signe d’une maladie sous-jacente. Dans le doute, il vaut mieux consulter votre vétérinaire.

La première chose à faire pour accompagner votre chien dans cette épreuve, c’est de reconnaître qu’il peut être en deuil.

Nos amis canins sont des êtres émotionnels et intuitifs. La perte d’un être cher est donc très difficile à gérer pour eux.

Il faut donc comprendre votre chien et lui montrer que vous êtes là pour lui.

En revanche, il ne faut pas venir perturber en excès la routine. Maintenir un cadre de vie semblable à celui qu’il y avait avant la perte de l’être cher aidera beaucoup votre chien.

En ce sens, maintenez l’heure des repas habituels, le type de nourriture, l’heure des sorties…

Bien-sûr, rien ne vous empêche d’ajouter quelques extras qui feront plaisir à votre chien, comme :

• Le laisser dormir dans votre chambre, ou même dans votre lit s’il en manifeste l’envie

• Lui donner des friandises qui ont une forte valeur pour lui

• Partager un petit peu plus de moments de jeux avec lui L’activité, par les jeux, et également

l’activité physique l’aidera à se décharger de sa tristesse, grâce à la production de sérotonine. Ne lésinez pas sur les balades par exemple.

Et si, au moment de sortir ou de jouer, votre chien semble perturbé car son compagnon de jeu n’est plus là pour partager l’excitation, prenez un temps pour le réconforter.

De la même manière, si vous constatez que votre chien passe sa journée à attendre quelqu’un qui ne reviendra malheureusement pas, évitez de lui montrer que vous êtes tristes également, ou de passer votre temps à “simplement” le caresser.

C’est très compliqué de voir son chien vivre un tel moment de tristesse, surtout si nous aussi nous subissons cette perte, mais dans cette situation, la meilleure des choses à faire et de distraire votre chien.

Attirez le pour faire une activité, pour jouer, pour sortir ou pour faire des câlins dans le canapé.

Comme pour les humains, il faut respecter ses instants de tristesse, mais il est également important de lui changer les idées pour qu’il puisse vivre à nouveau normalement.

Est-ce une bonne idée d’adopter rapidement un nouveau compagnon si votre chien a perdu un autre ami à 4 pattes ?

Il faut être extrêmement vigilant à l’introduction d’un nouveau poilu dans votre foyer.

Chaque situation et chaque chien est différent. Mais ce n’est pas l’adoption immédiate d’un nouveau compagnon qui améliorera l’état de votre chien.

C’est un peu comme pour nous : si l’un de nos amis décède, nous n’allons pas chercher immédiatement une autre personne pour le remplacer, ce serait absurde.

Faire son deuil nécessite du temps, et c’est pareil pour nos poilus.

Si malgré tout, l’envie d’accueillir un autre chien est trop forte, allez-y progressivement, faites plusieurs rencontres pour que les deux compères s’habituent l’un à l’autre. Aussi, si vous venez d’accueillir un chien qui a récemment perdu son humain (décès, abandon, séparation…) il est très probable qu’il ne vive pas bien cette période.

N’essayez pas de remplacer son ancien propriétaire, mais voyez le plutôt comme une opportunité de l’aider à traverser cette période, et que vous puissiez passer à autre chose ensemble.

Soyez patients, le deuil peut prendre un certain temps : plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Tout dépend de la personnalité de votre fidèle compagnon. Accompagnez votre chien pendant cette période, soutenez le, et tout ira pour le mieux.

Pour résumer, s’il y avait 3 conseils à retenir :

• Restez-vous même, soyez présent pour votre chien, ne le sur sollicitez pas.

• Ne changez pas de routine, pour ne pas perturber les habitudes de vie de votre canidé. La perte d’un congénère / humain est déjà un gros choc, inutile d’en ajouter davantage.

• Accordez-lui de temps en temps plus de gâteries : une friandise appétente qu’il adore, un instant câlin dans le lit…

Claude Lefevre