hommage à nos animaux disparus

L'histoire de Rintintin

Hommage titre 

le premier chien star du  cinéma

Rintintin 1
 
Rintintin 2

Au début des années 20,

Le traumatisme de la guerre est encore très présent aux Etats-Unis , même si le pays esr entré tardivement dans le conflit. Les Américains ont besoin de rêver et tombent sous le charme d'un nouveau héros , il s'appelle Rintintin , un Berger Allemand acteur depuis peu d'une série de westerns muets et en noir et blanc, dans lesquels il interprète un chien d'élite enrôlé dans l'armée Américaine en 1880, à l'époque de la conquête de l'Ouest. Ses maîtres ayant été assassinés, l'animal est recueilli par Rusty, un jeune orphelin promu caporal au 101e régiment de cavalerie de Fort Apache en Arizona .Rintintin devient vite la mascotte de l'unité et va, au fil des épisodes accomplir les missions les plus périlleuses à travers le Far West le succès à été immédiat ,explique Christiab Vignol qui consacre un chapitre à Rintintin dans son livre Les animaux les plus célèbres .C'est la première fois qu'un animal volait la vedette à des acteurs humains. En 1922, le chien soldat tourne dans son premier film The Man from Hell's River et enchaînera, à un rythme effréné, pas moins de vingt-cinq tournages pour la Warner Bros.

Sauvé par un soldat Américain.

L'histoire commence quelques années plus tôt dans un petit village de Lorraine. En septembre 1918.Flirey, en Meurthe-et-Moselle, vient d'être bombardé par l'armée Allemande , Lee Ducan , jeune caporal de l'armée Américaine, effectue une mission de reconnaissance à travers les ruines encore fumantes, il découvre une chienne apeurée avec, autour d'elle, cinq petits. La femelle Berger Allemand a été abandonnée par des soldats Allemands battant en retraite, Ducan, qui est orphelin et a souffert dans son enfance de ne pas avoir eu d'animal de compagnie, prend les chiots et leur mère et décide de les ramener dans son unité à Toul-Rosières. Attendris par ces bêtes qui apportent un peu de tendresse dans la vie du régiment, les soldats se partagent la progéniture, Ducan garde deux petits, un mâle et une femelle, qu'il baptise Nénette et Rintintin, des noms que donnent alors, dans les villages libérés, les enfants aux nounours et poupées qu'ils 

offrent, en guise de porte-bonheur, aux soldats Américains .L'état -major voit d'un mauvais oeil l'arrivée de ces nouvelles recrues et lance une sommation au jeune caporal, explique Christian Vignol, soit il se débarrasse des chiots, soit il les dresse pour qu'ils soient opérationnels sur le terrain Ducan choisit la deuxième option et quelques semaines plus tard , le jeune Rintintin, en véritable chien d'élite, s'infiltre déjà à travers les lignes, rapporte le courrier, et transporte des médicaments aux soldats de l'avant.

Un saut prodigieux va le rendre célèbre.   

Après l'armistice, le retour aux pays est difficile pour le jeune soldat. Sa petite chienne Nénette n'a pas survécu à la traversée de l'Atlantique et il se retrouve seul avec Rintintin à devoir arrondir ses fins de mois. Sur le front, il a repéré l'agilité et l'incroyable intelligence de son compagnon. Il décide de l'inscrire à des concours pour partager avec le public ses multiples talents ..et par la même occasion, se faire un peu d'argent. Le résultat va bien au delà de ses espérances ! Rintintin termine à chaque fois en tête avec une aisance désarmante. Darryl Zanuck, célèbre producteur et réalisateur à l'èpoque, assiste un jour à l'une de ces compétitions, raconte Christian Vignol, Alors qu'il fait des tests avec une nouvelle caméra Rintintin réalise devant lui un bond de quatre mètres ! Subjugué par cette performance, et comme on le ferait 

 

 

pour une starlette, il demande la permission à son maître de filmer son prodige en vue d'un bout d'essai pour le cinéma, Lee Ducan ne le sait pas encore, mais son petit chien, découvert dans des ruines quelques années plus tôt et entraîné auprès des plus grands corps d'élite, va bientôt constituer pour lui une véritable poule aux oeufs d'or.

Son étoile sur Hollywood Boulevard.

De son côté, Hollywood est loin de s'enflammer à l'idée d'embaucher un chien pour tourner dans des westerns . Ce genre de films n'est pas tellement pris au sérieux et leur budget est si mince que ce sont souvent les mêmes acteurs qui jouent alternativement le rôle des cow-boys et des indiens. Sauf que le succès est tel que les premières recettes se montent à des sommes inespérées Cerise sur le gâteau, Rintintin est un acteur modèle, il est tellement bon qu'une seule prise suffit, ce qui réduit les coûts de production. Ironie du sort, alors qu'elle se montre réticente au début, la Waner Bros, au bord de la faillite, va être sauvée par un chien. La rentabilité de Rintintin profite aussi à son maître qui se met à toucher plusieurs dizaines de milliers de dollars par semaine. Dès lors on lui déroule le tapis rouge, explique Christian Vignol . Rintintin est emmené chaque jour sur le plateau à bord d'une limousine, il reçoit 100000 lettres par an et décroche sa propre émission à la radio Américaine , où il répond par des aboiements aux auditeurs invités à lui ,téléphoner sur un numéro privé !  Rintintin sera aussi le premier animal à être nommé aux oscars et il obtient même son étoile sur le Walk of Fame, le célebre trottoir d'Hollywood Boulevard à Los Angeles, où se découvrent, sur plusieurs kilomètres, les noms des plus grandes stars du cinéma Américain.    

Il est enterré près de Paris.

Rintintin meurt en 1932 à l'âge de 14 ans, un record pour un Berger Allemand qui, en plus, s'est dépensé sans compter. A l'annonce de son décès, l'émotion est si forte outre-Atlantique que les radios interrompent leurs programmes pour annoncer la nouvelle, comme on le ferait pour un chef d'état. Dès les années cinquante et l'apparition de la télévision, les vieux films de Rintintin sont rediffusés, parfois dans des versions colorisées. La popularité de l'illustre toutou est telle qu'il faut tourner de nouveaux épisodes Sauf que devant la caméra la magie n'opère plus, il a fallu faire un casting et ça n'a pas été simple. Quatre chiens ont été utilisés pour tenir le rôle, dont deux  descendants   de Rintintin, mais aucun ne s'est montré à la hauteur de l'original et ce, malgré de nombreuses séances de dressage, explique Christian Vignol. A la mort de son compagnon, son maître, Lee Ducan, ramène sa dépouille en France, sa terre natale. Véritable précurseur des chiens stars au cinéma et à la télévision (  Lassie, Croc-Blanc, Beethoven ), Rintintin repose pour l'éternité au cimetière pour chiens d'Asnières- sur- Seine, près de Paris.

 

 

Vous avez une belle histoire vécue avec votre animal à nous raconter envoyez nous celle ci avec deux photos à l'adresse mail mbhommage@orange.fr  ou sur notre page facebook  Celle-ci paraitra dans la page  les belles  histoires.

×